Voilà! Désolé de ce léger contre-temps, mais j'ai eu quelques ennuis de santé et pas mal de boulot ces jours-ci. Voici donc, avec environ une semaine et demie de retard, le report du Festiblog 5! :)
(Avant de commencer, je tiens à dire que c'est la 2e fois que je tape tout ce texte, mais qu'il a été perdu suite à une connerie technique. Plus d'une heure de boulot perdue... C'est dire à quel point je vous aime bien!)

Tout commence donc le vendredi, à Bruxelles. J'arrive avec près d'une heure et demie d'avance pour prendre mon train; faut dire que les TGV et moi, c'est jamais le grand amour, ils ont toujours tendance à vouloir partir sans moi... Arrivée à Paris sans souci, je suis hébergé chez Ben-Jyh et Chérie, deux MAD's d'amour (que j'embrasse au passage). Première soirée entre geeks:

festi5_1

Le lendemain, les choses sérieuses commencent! Le Festiblog se passe maintenant devant la mairie du 3e Arrondissement, ce qui n'est pas plus mal en terme d'encombrement, toute la rue est bloquée juste pour nous. Et en plus, il y a un parc derrière: un élément essentiel pour la réussite de tout Festiblog. Je retrouve Penther et Veeny, deux MAD's eux aussi, la dernière étant même la camérawoman officiel du festival!
On commence par discuter avec Double P, toujours aussi confiant envers ses propres capacités.

festi5_2

Puis, suite à un coup de bol, je me retrouve deuxième dans la file pour Bambiii. Je dis coup de bol, parce que dans sa tente où venait dédicacer la bande des quatre, les lecteurs faisaient la file avant même que les auteurs ne soient là! Bambii est comme on la décrit, charmante mais complètement surexcitée. Elle qui est synesthète, je me demande de quelle couleur elle voit le stress?

festi5_3

En attendant, elle m'a fait un joli dessin de Mr. Loutre. Merci Bambiii! :)

festi5_bambiii

Le temps de faire quelques achats de BD, on tombe tout à coup sur Mélaka, Reno et Maya! Toujours aussi content de nous voir (surtout Penther, qui leur apparemment offert un fix conséquent à leur soif de jeu). Les files sont devenues un peu trop longues, je décide donc de me balader. J'ai même le temps de vivre une scène intense avec Davy, à travers une bâche en plastique.

festi5_4

Petite pause midi avec des pizzas (mention spéciale à Reno qui est passé devant nous tout heureux, avec des sacs pleins de sushis!), puis la chasse reprends. J'arrive à obtenir un dessin du très couru Manu XYZ, qui, contrairement à la rumeur populaire, n'est pas un ours. C'est juste un grand gars tout timide qui porte des tas de bagues bizarres à ses doigts.

festi5_5

Comme je lui avais fait un petit nounours de lui, j'ai demandé un nounours en retour. Et c'est là que tout son talent de caricaturiste ressort... Je lui prédit un bel avenir, à ce Manu! :)

festi5_manu

Puis, j'arrive à obtenir un dessin de Ced. Pour bien comprendre la remarque écrite en haut du dessin, il faut que je vous explique un truc. Dans la file d'à côté se trouvait Matfou, un ami de mon copain Tigamer, qui s'est fait une petite réputation auprès des dessinateurs en demandant systématiquement un dessin d'un chat en train de se faire tuer de la manière la plus atroce possible (cherchez pas à comprendre...). Et comme moi, je ne savais pas quoi demander à Ced, celui-ci a fourbement recyclé l'idée de mon voisin! :P

festi5_ced

Je commence à avoir un peu mal aux jambes, aussi je pars me balader au parc. Et c'est là que le Festiblog est vraiment différent des autres festivals: il y autant d'auteurs qui dédicacent dans le parc que dans les tentes officielles! Je dirais même que c'est plus facile d'obtenir des dessins comme ça pour certains. J'ai pu donc gratter un dessin à Saboten (que je ne connais pas tant que ça, à ma grande honte, je n'ai lu son blog la première fois qu'il y a quelques semaines). Il s'est dessiné en Mégaman, ce qui doit être un fétiche bizarre quelque part sur Internet.

festi5_saboten

Je retourne sur l'allée centrale pour découvrir un autre évènement pirate: les bloggueurs moins connus se sont installés au milieu de la rue pour distribuer des badges personnalisés à tout ceux qui en font la demande. C'est assez bizarre de voir une bande de punks et de gothiques de tout poils s'échanger des cigarettes au milieu de machines Fisher-Price pour faire des badges, le tout dans une ambiance de rigolade... Quand je vous dit que c'est un festival unique!
J'en profite pour demander tout timidement un badge de monstre, qui me servira pour le reste du week-end à accrocher un de mes flyers de pub sur le torse. Flyers que je n'osais pas distribuer d'ailleurs, merci à Tig' pour m'avoir aidé sur ce coup-là... Et j'en ai profité d'ailleurs pour réaliser une paire de dédicaces, pour Tig' et Matfou. C'est pas encore la gloire, mais c'est un début! ;)

festi5_badge

On arrive à deux de mes dédicaces préférées de la journée. La première vient de Mélaka, qui tenait à me remercier pour tous les petits cadeaux que je leur ai envoyé à Noël (ouais bon, on est fanboy ou on ne l'est pas...). Elle a mit tout son soin dans ce dessin, d'ailleurs, j'étais gêné de prendre autant de temps à tous les autres désireux d'avoir un dessin! Enfin, c'est un très beau dessin, merci Mélaka! ;)

festi5_melaka

En plus, pendant ce temps, j'ai pu entendre Wandrille parler du monde de l'édition, c'était plus qu'intéressant.
Le second dessin vient de Mr. le Chien, trouvé sur un banc dans le parc. Ca mérite aussi une explication: au début, j'ai juste demandé "une ogresse", pour aller avec le ton débile-fantasy de l'album. Mais il a dû m'entendre parler de mon "ogrophilie" aux copains, et donc du coup, ça a donné ça...

festi5_lechien

Bravo, le Chien, maintenant, à chaque fois que je vais prêter cet album, on va me prendre pour une sorte de pervers pas net! Comme si j'avais besoin de ça pour me faire une réputation! (Blague à part, ce type est très gentil, même en prenant en compte que c'est un fonctionnaire)
Finalement, la journée s'est terminée. de retour chez Ben et Chérie, on a mangé des crêpes bretonnes tout en regardant le début de Stargate (ce qui m'a d'ailleurs donné envie de regarder la suite de la série, alors que j'ai déjà pas assez de temps pour moi...).

festi5_6

Le lendemain, retour sur place. Je dois avouer que cette journée a été beaucoup plus calme que la première: j'ai eu ma dose de dessin la veille, et ceux qui m'auraient encore donné envie avaient une file longue comme la Muraille de Chine devant eux (la file de Boulet était carrément obligée de tourner au coin de la rue et de continuer sur la perpendiculaire!). On s'est donc contenté de fréquenter Double P, qui dédicaçait à la sauvage au parc. J'ai même squatté son banc pour réaliser encore une paire de dessins pour les copains. A la réflexion, le contraste me rendait un peu miteux tout de même.

festi5_7

Et ensuite, je me suis incrusté auprès de Reno et Mélaka pour une heure ou deux. J'étais un peu dans les vapes, donc je réagissais bizarrement à tout ce qu'il y avait autour de moi. Fréquenter en vrai des gens que l'on adule habituellement à distance, c'est un peu surréaliste, un peu comme si un personnage de film sortait de l'écran pour me demander l'heure. J'étais comme une pierre au milieu d'une rivière, et autour de moi coulaient Kek, Cha, Nobru, Paink,... même Matthieu Chédid (alias -M-) est passé au parc! Il a attiré pas mal de monde autour de lui d'ailleurs, il avait l'air d'un type sympa. Mais encore une fois, j'ai l'impression d'avoir vécu tout ça à travers un rêve, c'est fort nébuleux...

Je suis toutefois sorti de mon apathie pour aller demander (en belge) un dessin (belge) à l'excellent (et belge) Elias (vous ais-je déjà dit qu'il était belge)?

festi5_eliascarpe

C'est comme se sentir un peu chez soi si loin de la maison! :D
J'ai finalement passé un peu de temps sur les pelouses, où le festival off battait son plein. Il y avait limite plus d'auteurs là que dans les tentes officielles! Je crois qu'il faut voir ça au moins une fois dans sa vie, en plus, l'ambiance est très détendue (même si, étant plus underground que l'undergorund, je me sentais un peu mal à l'aise).
L'heure du départ approchait. Grâce à Veeny, j'ai quand même pu avoir un dernier trip: passer de l'autre côté de la barrière, chez les organisateurs. Et c'est tout aussi marrant que dans le festival même: pop-quizz improvisé pour faire gagner des t-shirts, discussion avec les punks qui squattent près de la fresque, applaudissements à Maliki qui a (enfin) fini toutes ses dédicaces, distribution de smoothies dans les files d'attente... Pas besoin d'avoir un badge officiel pour filer un coup de main, j'adore ce genre d'ambiance!

festi5_8

Finalement, mon TGV m'attendait, et j'avais pas envie de le rater. Après un dernier bizou aux MAD's et à Mélaka (et un coucou à Boulet en passant), je file dans le métro pour rentrer chez moi. Dernière surprise du week-end: je me rretrouve dans le même métro et TGV que Djou et sa copine, tellement fatiguées toutes les deux que c'est à peine si elles marchaient droit! J'espère qu'elles ont pu rentrer sans encombre.

Finalement, je suis rentré exténué dans mon chez-moi. Je me suis auto-félicité pour le contrôle exceptionnel de ma vessie (les toilettes étaient introuvables, donc à chaque fois 8h à se retenir), et j'ai eu un beau coup de soleil sur la nuque comme souvenir. Oui, un coup de soleil fin septembre, c'est dire comme il faisait beau! Et surtout, la tête pleine de souvenirs, je me suis dit que je ne raterai ça pour rien au monde l'année prochaine... Peut-être que vous devriez y songer, vous aussi? ;)

A bientôt. 8)